Etudiant étranger : comment continuer ses études en France?

Environ 83 universités publiques sont recensées dans l’Hexagone. Depuis 2014, ce pays compte plus de 300 000 étudiants étrangers. Poursuivre ses études dans cette région du globe est souvent assez complexes pour les autres nationalités. Il y a des démarches ainsi que des formalités à suivre qui s’avèrent longues et difficiles, mais à cœur vaillant rien d’impossible.

Quel est le niveau requis pour pouvoir étudier en France ?

Le pays des français est le troisième pays d’accueil des étudiants après l’Etats-Unis et le Royaume Uni. Les principales atouts de cette région sont non seulement la diversité des cultures et la qualité de vie, mais aussi les diverses formations accessibles après le bac. En général, les étudiants qui ont décroché leur bac, postulent tout de suite pour les universités à l’étranger. Mais, n’empêche que les études en deuxième et troisième cycles prennent aussi de l’ampleur.

etudier-en-france_100ko

Selon le ministère de l’Education nationale, 26% des étudiants sont en formation master et doctorat tandis que 11% seulement sont en licence. Pour faciliter l’approche avec les étudiants d’une autre nationalité, un site internet a été créé pour gérer au mieux les inscriptions. Ainsi, que vous soyez titulaire ou non d’un bas français, vous pouvez visiter le site en s’inscrire aux formations de votre choix.

Cependant, à partir du niveau bac +3, les inscriptions se font sur concours et une sélection de dossier. Il vous suffit de télécharger le formulaire sur le site web concerné et de l’envoyer à l’université où vous souhaitez continuer vos études.

Des formations diversifiées à moindre coût

Les étudiants préfèrent poursuivre ses études en France en raison de la qualité des formations. Aussi, ils ont un large choix entre plusieurs domaines pour réaliser leur rêve. En effet, le prix proposé par les universités de l’Hexagone est moins élevé par rapport aux autres pays comme au Canada ou en Inde. L’Etat prend en charge presque toute la moitié des dépenses des frais de scolarité des étudiants. Au London Business School, par exemple, vous payez 65 000 euros pour un MBA tandis qu’à l’INSEAD de Fontainebleau vous ne dépensez que 45 000 euros. Les frais sont doublés dans la plupart des établissements réputés à l’étranger alors que la qualité des formations est identique aux universités françaises. Avant de vous inscrire, faites des recherches approfondies.

etudier en france

Les démarches nécessaires pour étudier en France

La procédure CEF ou Centre pour les Etudes en France peuvent faciliter les démarches administratives. Adressez-vous au Campus France. Cet intermédiaire prend en main votre dossier jusqu’à la demande de visa. Il peut vous conseiller, vous orienter lors des demandes de pré-inscription. Cette procédures concernent les pays comme l’Algérie, le Brésil, le Cameroun, les Etats-Unis, le Guinée, l’Inde, le Japon, le Liban, Le Maroc, le Pérou, le Sénégal, La Russie, le Taiwan, le Vietnam et bien d’autres encore.

Par ailleurs, vous pouvez également opter pour la demande d’admission préalable (DAP). Cette démarche,qui s’effectue via Campus France, est vraiment obligatoire au cas où vous n’êtes pas ressortissants de l’EEE (Espace Economique Européen). Elle s’applique aux étudiants qui veulent s’inscrire en première ou en deuxième année de Licence. Par contre, pour le Master, ou le Doctorat, un déplacement ou une inscription en ligne direct à l’université concernée règlera l’affaire.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Poursuivez votre lecture :

Publié le 19 août 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *