Comment faire une location étudiante : 3 choses à savoir

Cet article a été publié le 29 octobre 2019

Si vous avez un bien immobilier à disposition, vous pouvez le mettre en location étudiante. Toutefois, en raison des spécificités de ce bail, il est possible que vous ne sachiez pas vraiment comment vous y prendre. Afin de vous aider à rentabiliser votre investissement locatif, nous vous proposons un résumé de 3 choses importantes à savoir pour faire une location étudiante.

1- Les différents types de location étudiante

Les locations étudiantes sont généralement des petites surfaces qui disposent du nécessaire pour vivre convenablement. Avant de vous décider, vous devez connaître les types de logement pour étudiant. Ces locations peuvent être des appartements ou des résidences étudiantes.

Pour ce qui est des appartements, il faut préciser qu’il peut s’agir des constructions avec un studio meublé. En ce qui concerne les résidences étudiantes, elles sont les plus prisées parce qu’elles sont principalement destinées aux étudiants. Déjà meublées, ces résidences ont tout le nécessaire pour le style de vie étudiant.

Par ailleurs, peu importe le type de location étudiante, elle doit avoir un certain minimum.

2- L’ameublement d’une location étudiante

Aux termes des dispositions du décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015, tout bien immobilier destiné à la location étudiante doit avoir certains équipements comme :

  • une literie,
  • un frigo,
  • un four ou une micro-onde
  • une plaque de cuisson,
  • le matériel d’entretien ménager
  • la vaisselle, etc.

Il s’agit essentiellement des éléments indispensables pour vivre avec un minimum de confort. Les étudiants feront particulièrement attention à l’ameublement obligatoire lors de la visite du bien immobilier avant la signature du contrat de bail de location.

3- Les différents types de baux étudiants

location étudiante

Le bail est le contrat de mise en location d’un bien immobilier. Pour une location étudiante, vous pouvez signer un bail étudiant pour logement meublé ou non.

Les baux logements étudiant meublé

Dans cette catégorie, on peut faire cas du : bail étudiant classique, bail meublé classique et bail mobilité.

Le bail étudiant classique

Proposé uniquement pour des logements meublés, ce bail ne concerne que les locations d’une durée de neuf mois non renouvelables. Ainsi, vous avez l’assurance de récupérer votre logement sans donner des motifs valables. Si l’étudiant souhaite conserver son logement, il devra renouveler le bail étudiant pour une durée de neuf mois.

Le bail meublé classique

Si l’étudiant le souhaite, vous pouvez conclure un bail meublé d’un an renouvelable. À la date d’anniversaire du contrat, il se renouvelle pour la même durée. Au minimum, ce contrat doit durer un an. Le locataire peut signer avec vous un contrat d’une durée pouvant aller jusqu’à trois ans.

Le bail mobilité

D’une durée d’un à dix mois au maximum, ce bail est destiné aux étudiants en études supérieures ou en stage. Par exemple, l’étudiant peut signer un contrat de location d’une durée de trois mois pour avoir un logement proche de son lieu de stage. Ce bail peut également être proposé dans le cadre d’une formation promotionnelle ou du volontariat.

En plus de tous ces baux, vous avez la possibilité de faire signer des contrats de cohabitation intergénérationnelle solidaire.

Les baux logements étudiant vides

À défaut de meubler votre logement, vous pouvez signer un contrat de location vide d’une durée variable.

Le contrat de location vide de trois ans

Une fois ce contrat signé, c’est l’étudiant qui est responsable de faire l’ameublement du bien immobilier. Avec ce bail, le propriétaire est tenu par des restrictions légales. Le contrat doit avoir une durée de trois ans. Sa réduction ne peut se faire que sur la base d’un motif valable. Si vous souhaitez récupérer le logement avant la fin du contrat, vous devez respecter un préavis de six mois.

Si ce contrat vous parait contraignant, vous pouvez opter pour un bail d’au moins un an.

Le contrat de location vide d’au moins un an

Ce contrat est une meilleure alternative par rapport au bail d’habitation classique. Si un événement d’ordre familial ou professionnel le justifie, vous pouvez signer un contrat dont la durée est de moins d’un an. La signature de ce contrat doit être motivée par des raisons légitimes.

En dehors des 3 points abordés dans cet article, vous aurez besoin d’autres éléments sur le blog foncier.mobi comme la détermination du loyer, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.